Piotr Phénix
Alchimie égyptienne TOME 1

149.00 

Description

Abondamment illustrée et accompagnée de nombreuses photos originales du Grand-Œuvre de l’auteur, augmentée du traité alchimique intitulé « LA TABULA SMARAGDINA » (La Table d’éméraude) de l’Hortulain (14ème siècle).

Première édition : 2000-2014

Tirage limité sur beau papier offset couché 120

Réservé au Cercle des Amis de l’auteur

Droit de propriété intellectuelle : Pierre Benacchio

Les photos du Grand-Œuvre sont la propriété exclusive de l’auteur

Format 21 cm x 30 cm – 330 pages – poids 1400 g.

Ouvrage rare EX-LIBRIS au nom du destinataire

Téléchargement numérique : non

Toute la lumière des connaissances humaines provient de cette terre d’Egypte, d’il y a 50.000 ans. Terre de magie et d’alchimie antiques, autrefois habitée et foulée par les hommes-dieux. Elle fut l’héritière de la dernière Atlantide, rayée de la carte du monde il y a 9.000 ans.

Au départ des « dieux », les peuples égyptiens s’avérèrent incapables de poursuivre l’œuvre de leurs Instructeurs et retournèrent à l’état sauvage. Les sanctuaires sacrés atlanto-agarthiens essaimaient un peut partout. On s’éclairait avec l’énergie du vril ou du prâna. On allait d’un bout à l’autre de la terre et même sur d’autres planètes avec des astronefs qui controlaient la gravité.

Une fois sorti de l’école de sagesse l’Initié entreprenait le Grand-Œuvre alchimique. Horus, le fils d’Isis et d’Osiris, poursuivait son ascèse dans le monde qu’il servait. La gnose hermétique faisait de l’homme un dieu microcosmique. Quel était ce secret de la pierre philosophale ? L’auteur dévoile une partie de l’arcane avec documents et photos à l’appui. Il donne la clef qui transmute la nature barbare de l’homme. Cependant, l’Art Royal n’appartient qu’aux Fils de la Science, remplis de divin amour.

.

Informations complémentaires

Poids 1400 g
Dimensions 30 × 21 cm