Cosmogonie – Lettre n°1

 

 

Lettre n° 1

aux étudiants

Le Bien et le Mal : le message du CHRIST

 

 

« Christ n’est pas un homme. C’est Dieu fait Homme. C’est le Créateur même de notre univers. On a que trop tendance à faire une confusion entre le christianisme historique, notamment latin, influencé par la pensée helléno-hébraïque d’un saint Paul, lui-même influencé par le mithracisme aryen de l’Hindouisme ou du Brahmanisme, qui a fondé une religion à propos de Jésus, mais non une religion à propos de Christ.

Christ est une entité cosmique qui transcende toutes les religions. Il n’a pas voulu le christianisme tel que certains disciples l’ont voulu. La religion universelle du Christ est d’abord et avant tout une philosophie d’amour et de vérité selon laquelle il n’y a pas de plus grande religion que la vérité de l’amour et l’amour de la vérité. Elle n’a pas lieu de s’imposer par la force ou le prosélytisme ou n’importe quelle forme de militantisme idéologique. Elle s’impose d’elle-même par la grâce du Père céleste qui descend dans le cœur de tous les hommes de bonne volonté, investis par le « désir d’être » et non par le « désir d’avoir ».

En cela seul elle se distingue radicalement du judaïsme et de l’islamisme qui prônent l’élitisme racial, la supériorité « théologique », la conquête du monde et la mort des chrétiens ou, pour le moins, leur soumission à l’ordre mondial que les partisans du judaïsme ultra-orthodoxe et du coranisme entendent imposer au fil du temps. Dans le christianisme, il n’a jamais été question d’un quelconque racisme ou d’une quelconque ségrégation appuyés par des appels aux meurtres comme le mentionnent l’ancien Talmud de Babylone, le Coran, les hadiths et la biographie de Mahomet.

Il n’a donc jamais été dans l’intention de Christ de diffuser sa doctrine universelle par la violence et l’épée. Il suffit de lire attentivement les évangiles pour s’en rendre compte immédiatement. Ce que les hommes ont ensuite fait du christianisme est une autre affaire qui entre souvent dans le domaine du temporel et de l’humain. Si les hommes sont faillibles, le Christ, créateur universel, lui, ne l’est pas car il ne fait que ce que le Père céleste veut, et la Volonté du Père traduit la perfection infinie du Paradis absolu central.

Les imperfections de la condition humaine ne sont pas de son fait, mais celui de « forces adverses cosmiques » tombées autrefois dans la rébellion luciférienne et satanique, entraînant l’humanité dans la perversion. Ce que mentionne d’ailleurs le mythe d’Adam et Eve, tentés par le « serpent luciférien » dans le Paradis terrestre du premier Eden, situé dans ce royaume que beaucoup connaissent aujourd’hui sous le nom d’Agartha.

Là est le péché originel de l’humanité. C’est celui d’une humanité qui s’est laissé griser par les paroles trompeuses de Satan, bras droit de Lucifer. Ce même Satan, dont les jours sont comptés, se manifeste par l’activisme secret des Illuminatis.

Les disciples de la lumière du véritable Nouveau Monde auront à combattre les disciples de l’Ordre Noir s’évertuant à instaurer le règne du Nouvel Ordre Mondial comme il est programmé dans les Protocoles des pseudo-sages de Sion.

Des hommes et des femmes de toutes nations, de toutes races, de toutes ethnies, blancs, jaunes, bruns, noirs, aryens, non-aryens, arabes, juifs, pourvu qu’ils soient de bonne volonté, acceptant le message d’amour et de sagesse, pourront rejoindre et former le corps évangélique planétaire des disciples du Christ. Il s’agit de ne pas tomber dans les pièges tendus par l’Antique Serpent et les doctrines fallacieuses de tous ses faux-prophètes qui sont aujourd’hui légions sur la terre.

Le Christ a promis qu’il reviendrait sur les nuées. C’est à ses disciples du Nouveau Monde qu’il s’adressera par le cœur et non par le mental objectif. Quant à l’heure, au jour, au mois et à l’année, de son retour, personne ne le sait, pas même les anges ou ses missionnés terrestres. Bien malin qui pourra donner la date de sa venue.

À chaque instant, l’humanité doit être prête. Il viendra à l’improviste, au moment où les « fils de l’ombre » tenteront de continuer la corruption de la pensée humaine.

Christ est Seigneur et Roi de son univers local. Il est le Souverain absolu et incontestable de son royaume dont la nature énergétique le fait exister sur sept niveaux de sphères-plans de conscience. Il est le Chef Suprême de la Voie Lactée qui est un univers local parmi des centaines de milliers d’autres univers locaux répartis en supergalaxies comportant des milliards de planètes habitées ou habitables, réparties en sept superunivers hypergalactiques.

Les systèmes solaires sont administrés par groupe de 1.000 soleils, ensemble constituant une seule unité au sein d’une constellation faisant partie d’autres constellations, formant des secteurs spatio-temporels mineurs, lesquels s’assemblent en secteurs majeurs spatio-temporels, lesquels forment un univers local. Nous simplifions.

À la tête de chaque univers local se trouve un Souverain Créateur. Le nôtre nous est connu sous le nom de Christ-Michaël. Il est le Souverain absolu de la Confédération Galactique des Nations Stellaires de son univers local. Dans le passé, avant sa chute, Lucifer fut l’administrateur en chef de notre constellation dont fait partie le système local de Satania comportant mille systèmes solaires dont notre système solaire avec notre planète d’habitat humain.

Le système de Satania fut gouverné administrativement et localement par Satan, bras droit de Lucifer. La planète Terre fut administrativement gouvernée voici 500.000 ans par le prince planétaire Galigastia.

Comme le mentionne l’Apocalypse de saint Jean, en tombant dans le piège de l’orgueil, Lucifer entraîna dans sa chute Satan, le prince planétaire Galigastia, un tiers des anges célestes, une partie des retardataires de notre précédent manvantara solaire et de plusieurs autres systèmes solaires dont font partie ceux que nous nommons parfois sur Terre les « esprits lucifériens martiens » ou encore « esprits reptiliens » qui furent voués à confiner leur existence sur la planète Mars et la face sombre de la Lune actuelle.

Notre Terre eut plusieurs satellites. Chacun avait en son temps sa fonction spécifique. Les planètes ou les systèmes solaires, tombés dans l’insurrection luciférienne, ne siègent plus en tant que membres de la Confédération Galactique des Nations Stellaires.

Bien que les responsables « lucifériens » et « sataniques » furent définitivement jugés devant le Tribunal céleste, la miséricorde du Christ leur offrit une dernière opportunité pour être sauvés.

C’est pourquoi ils disposent jusqu’à ce jour d’une certaine liberté d’action sur des planètes telles que Mars, la Terre et son satellite lunaire. Les « reptiliens » s’efforcent toujours de « tenter » la partie de l’humanité demeurée fidèle à Christ. Ils sont à l’origine de la misère humaine. Il leur est facile de posséder les personnalités sans spiritualité et à l’esprit matérialiste. Comme le mentionne le Livre de Job, l’Éternel a permis aux « Shatans » de devenir les tentateurs de l’homme.

L’humanité doit cependant savoir qu’elle a été dotée d’un certain libre-arbitre. Il lui est possible par conséquent de réagir pleinement contre ces forces du sombre séjour et d’acquérir le statut spirituel de ceux qui appartiennent aux « nations avancées de l’espace-temps ».

Le pouvoir du « serpent tentateur », qu’il agisse à travers les Illuminatis, désormais totalement démasqués ou à travers les influences sournoises des « esprits sataniques et lucifériens », ne peut exercer aucune influence sur l’homme de bonne volonté.

La vie est partout dans tous les univers. Le firmament est peuplé d’une multitude infinie de populations, les unes divines et spirituelles dès l’origine, comme celles que l’on nomme les chœurs angéliques, les couples adamiques, les architectes et les porteurs de vie, les directeurs de pouvoir, les recteurs de la gravité universelle, etc., les autres humaines, parmi lesquelles nombreuses sont les populations galactiques infiniment plus avancées que l’humanité de la planète Terre ou Gaya.

Selon les principes qui unissent inconditionnellement tous les membres humains divinisés admis à siéger dans le royaume céleste, au sein de la Confédération Galactique des Nations Stellaires ou des Frères Cosmiques de Lumière, toutes les Nations de l’espace-temps se doivent une aide inconditionnelle et les richesses de l’univers sont à la portée de toutes les entités de bonne volonté.

Tout cela n’est pas de la science-fiction, mais la réalité actuelle régnant dans toute la Voie Lactée d’un bout à l’autre de l’immense hypergalaxie. La fraternité et l’entraide sont choses communes pour tous ceux qui, parmi les humains, ont développé leur conscience spirituelle d’enfants ou de fils de Dieu.

La filialité divine est le résultat de la reconnaissance de la paternité du Christ, car « qui a vu le Christ, a vu Dieu le Père paradisiaque ».

Lorsqu’une humanité atteint un certain degré dans l’éveil de sa conscience, elle s’ancre définitivement dans la lumière. Par télédiffusions universelles, il lui est permis d’entrer en contact avec des civilisations plus avancées de l’espace-temps. Elle bénéficie alors de la pleine collaboration des personnalités divines et spirituelles du royaume céleste. Elle obtient ainsi l’aide inestimable et le concours précieux des humanités technologiquement et spirituellement plus évoluées.

Cette aide céleste ne peut lui être accordée aussi longtemps que la rébellion n’a pas été définitivement mâtée sur Terre. L’humanité doit élever son niveau spirituel de conscience.

La spiritualisation de l’auto-conscience est le résultat de l’accroissement de sa fréquence vibratoire qui va de pair avec la croissance de l’âme et l’expansion de conscience qui l’accompagne nécessairement.

Aucun pouvoir spirituel ne peut lui être accordé aussi longtemps qu’elle n’aura pas développé son esprit d’absolue non-nuisance. Nous en sommes encore bien loin.

L’incapacité de nuire implique le respect de la nature humaine, du règne animal et de l’ensemble de la nature avec ses éco-systèmes variés.

Le développement technologique n’assure pas celui de la conscience spirituelle. Les technologies terrestres ne sont pour l’heure que d’ordre extrêmement primitif.

L’humanité ancrée dans la lumière spirituelle devient incapable d’une quelconque nuisance et peut dès lors espérer positivement entrer en contact suivi avec d’autres civilisations de l’espace-temps.

Pour l’heure, elle se trouve en quarantaine spirituelle. Elle est séparée des « nations galactiques ». Le signal annonçant la cessation de la séparativité de l’humanité terrestre avec les autres nations spatio-temporelles ne peut venir que du Christ lui-même.

En rétablissant les télédiffusions universelles et intragalactiques, elle reprendra contact en temps opportun avec les Frères de Lumière stationnés dans le royaume de l’Agartha.

Elle établira peu à peu le contact fraternel avec les Supérieurs de la constellation de Sirius et, enfin, pourra être admis pour la première fois, et définitivement, dans l’alliance de milliers de civilisations avancées de notre Voie Lactée.

Les membres de cette Fraternité Galactique sont tous de nature pacifique et, naturellement, cette Fédération d’hommes-dieux est fondée sur les principes de coopération et d’échanges harmonieux, en accord avec les lois universelles.

La situation dans le monde terrestre est dramatique pour toutes les raisons que nous avons évoquées, liées d’une part au diktat des Illuminatis et d’autre part à l’égoïsme d’une bonne partie de l’humanité matérialiste.

Les premiers doivent renoncer définitivement à leur quête de l’or et du pouvoir, restituer l’argent volé aux nations de la Terre et se mettre inconditionnellement au service de tous sans aucune contrepartie;

les seconds doivent s’efforcer d’élever leur niveau de conscience morale, cesser de satisfaire leur soif de consommation et de développer le sens du service mutuel.

Cette Fédération Galactique Fraternelle est liée par un code d’honneur et sa juridiction s’étend à l’ensemble de la Voie Lactée. Toute contravention à ce code d’honneur équivaut à renier le Christ créateur, à rejeter la loi d’amour universel et à lui retirer toute allégeance à l’ordre cosmique dont Christ est le garant en sa qualité de Père universel.

Comme toute institution fraternelle, elle comprend des organes décisionnels législatifs, exécutifs et judiciaires de nature confraternelle. Le libre-arbitre est la loi pour toutes les Nations cosmiques. Chacune, en fonction de ses particularités, possède le droit de s’exprimer librement, sans crainte de ne pouvoir dire ce qui doit être impérativement exprimé si l’ordre cosmique se trouve en cause.

L’évolution spirituelle implique la liberté de pensée. Elle n’est pas la manifestation de la pensée unique. Les représentants des civilisations, membres du Conseil Fédératif Cosmique, s’expriment librement sur tous les sujets se rapportant à la vie galactique commune.

Chaque Conseil tient compte du niveau de conscience de ses membres-nations. Il s’ensuit que les débats sont pacifiques et ne débouchent jamais sur des disputes violentes ou des discordes grégaires. Les civilisations galactiques se doivent mutuellement respect et entraide. Les consensus sont donc aisés.

Dans la mesure où les formules génétiques se trouvent appropriées, le brassage des ethnies, d’origines et de dimensions d’existence différente n’engendre jamais aucun rejet et ne provoque aucun incident diplomatique. Les barrières culturelles sont transcendées.

Tous parlent le même langage universel et exprime les mêmes aspirations lorsque les civilisations se trouvent ancrées dans la lumière de l’esprit. La règle de l’harmonie et de l’amour est la diversité dans la complémentarité.

Cette Fédération Galactique ne sert pas les intérêts spécifiques d’une planète ou d’un système ou d’autres civilisations intragalactiques en particulier. Toutes les civilisations sont unies par le même dénominateur commun : l’amour, l’échange, le service, le partage, la gratuité.

Aucune civilisation, membre du Conseil de la Confédération, ne cherche à tirer profit d’une autre civilisation. Ainsi que le disait Krishna dans la Bhagavad-Gîta, un avatar du Divin envoyé sur notre Terre : « Celui qui reçoit sans donner est un voleur ».

L’application universelle du principe de l’amour implique nécessairement l’échange, la mutualité, l’égalité et donc la justice et la bonté. La beauté réside dans la manifestation des attributs civilisateurs. Les civilisations douteuses et rebelles, qui ne s’engagent pas dans des accords mutuels, ne sauraient faire partie de la Fédération Galactique.

Les civilisations fort avancées vivent dans un espace-temps dont la fréquence vibratoire les situent dans ce que l’ésotérisme rosicrucien ou théosophique nomme les Mondes de la Pensée et du Désir, c’est-à-dire les plans-sphères spatio-temporels astro-mentals. Elles sont donc habituellement invisibles aux civilisations vivant dans le Monde Physique.

Elles disposent, de ce fait, d’un champ d’action spatio-temporel infiniment plus vaste, ce qui leur permet de construire aisément des stations orbitales géantes, soit en forme de tubes, soit en forme de toroïdes, qui constituent en même temps d’immenses « vaisseaux-mères » pouvant avoir un diamètre et une hauteur de plusieurs centaines de kilomètres.

À l’intérieur de ces immenses vaisseaux, élaborés par la pensée créatrice, sont reconstitués des paysages artificiels où la technologie se marie parfaitement avec l’éco-système vital, comportant des habitations, des terres, des cours d’eau, des nuages, un soleil artificiel, une atmosphère, des centres d’études, des usines, et bien entendu des bases pouvant abriter, au cours des longs déplacements spatio-temporels, un grand nombre de flottilles d’aéronefs individuels.

Tout cela paraît incroyable. Mais l’étudiant instruit des structures occultes de l’univers doit se souvenir que les matières éthérique et astro-mentale se travaillent et se moulent avec une facilité déconcertante pour les hommes-dieux collaborant avec les « ordres angéliques » (les dévas) et les « puissances élémentales ». Ces « hommes spiritualisés » emploient sans difficulté les facultés de la pensée créatrice.

Il s’ensuit que ces immenses vaisseaux-stations intragalactiques ne sont pas des engins de nature matérielle au sens où nous entendons la « substance matérielle ».

Ce sont des aéronefs littéralement vivants, pouvant se propulser dans l’espace-temps à des vitesses supra et super-luminiques avec des accélérations équivalentes à plusieurs milliers de jets, ce que la science physique sur notre planète ne saurait encore concevoir.

Les nations fort avancées, à quelques exceptions près, ne sont pas autorisées de se montrer à l’humanité. Une telle manifestation serait un facteur de perturbation pour le monde humain et une violation des lois universelles.

Les astronefs individuels ne se rendent visibles au regard humain que si la situation l’exige. Tout vaisseau cosmique individuel dispose d’une certaine autonomie énergétique lors de ses déplacements, mais demeure généralement toujours attaché à son vaisseau-mère.

Ce n’est pas sans raison qu’on les nomme « vaisseaux de lumière » car ils vibrent à très haute fréquence. Chevauchant plusieurs dimensions spatio-temporelles, ils rayonnent sur le plan éthérique une lumière extrêmement vive qui constitue leur aura. Chaque vaisseau-mère étant une substance vivante possède une conscience « élémentale » qui lui est spécifique.

Les vaisseaux-mères sont de véritables îles ou cités flottantes. Ils disposent de toutes les commodités et moyens logistiques qu’une civilisation dispose au sol. Ce ne sont pas de simples machines même complexes.

Ce sont véritablement des consciences vivantes et dynamiques très évoluées, capables d’abriter en leur matrice des éco-systèmes planétaires entiers comportant l’évolution des règnes élémentaux, minéraux, végétaux, animaux, humains et supra-humains.

À très basse fréquence vibratoire, les parois astro-mentales des vaisseaux-mères se matérialisent et s’objectivent au regard humain physique dense. Les paysages y sont merveilleux et d’une harmonie parfaite entre technologie et nature. Certains terriens « initiés » de haut grade spirituel sont parfois autorisés à venir les visiter. Ils en gardent au réveil un souvenir impérissable. Ils peuvent même s’en trouver puissamment inspirés.

Naturellement, les civilisations qui n’appartiennent pas à la Confédération Cosmique des Frères de Lumière disposent aussi d’une haute technologie comparée à celle des humains. Mais celle-ci est infiniment moins avancée que celle dont disposent les Nations-membres de la Fédération Galactique. C’est le cas pour les vaisseaux galactiques dont se servent les « esprits lucifériens, sataniques, martiens, lunaires ou reptiliens ».

Les nations galactiques rebelles ont intérêt à garder la réserve dans leur volonté de tester le genre humain, car les « vaisseaux bienfaiteurs » sont prêts à intervenir à tout moment pour les anéantir ou les neutraliser si besoin est.

Ainsi, la Lune et Mars furent et font toujours l’objet d’une étroite surveillance par les flottilles amicales qui patrouillent les espaces interplanétaires. Il ne sera pas permis aux hommes de conquérir les territoires lunaire et martien. S’ils le font, ce sera à leur risque et péril. Ils ont déjà été avertis.

Les aéronefs appartenant aux « reptiliens » sont généralement grossiers, peu lumineux et rudimentaires. Les âmes terrestres évoluées doivent apprendre à les différencier.

La Confraternité des Frères Cosmiques n’a pas pour mission d’interférer avec les évolutions planétaires ni même d’embarquer des groupes humains sélectionnés pour un voyage sans retour.

Leur charte de solidarité et de non-ingérence dans les affaires évolutives d’un royaume planétaire l’interdit. Les membres embarqués dans ces vaisseaux-mères sont principalement missionnés pour rehausser le niveau spirituel de la conscience planétaire, tous règnes confondus. Les humains n’ayant pas atteint un degré élevé de conscience spirituelle n’y sont jamais admis.

Le but de cette charte est de favoriser la maturation spirituelle des jeunes humanités et leur intégration dans l’égrégore universel du Christ, Souverain des mondes intragalactiques.

La Confédération Galactique des Nations cosmiques accomplit des missions fort variées dans l’espace-temps multi-dimensionnel : spirituelle, diplomatique, scientifique, philosophique, etc.

Globalement et concrètement, elle doit porter une assistance spirituelle à l’évolution des jeunes humanités planétaires. Pour les civilisations, plus avancées, qui ne sont pas en quarantaine spirituelle, demeurées fidèles à leur serment d’allégeance christique, elle assure l’échange de technologie à énergie libre entre humanités ancrées dans la lumière spirituelle et incapables de nuisance.

Ces technologies fort avancées, dont ne peut pour l’instant pleinement profiter l’humanité de Gaya, disposent d’un système d’approvisionnement pratiquement illimité. Elles sont en outre totalement non-polluantes et disponibles gratuitement pour tous.

Elles obligent à un changement radical et définitif des styles de vie à la mode. Ailleurs dans notre cosmos, on ne vit pas de la même façon que sur Terre lorsque l’âme est appelée à exister sur les plans astro-mentaux supérieurs de vie.

Les technologies qui sont offertes par la Confédération Cosmique à une humanité qui progresse spirituellement sont et doivent toujours être en rapport avec le niveau exact de conscience générale de l’humanité.

Il est dangereux d’offrir à l’humanité une technologie trop avancée si sa conscience demeure primaire et ne progresse pas parallèlement. La gratuité d’une l’énergie pratiquement illimitée implique l’absence totale d’égoïsme individuel et collectif. Elle permet d’établir une saine économie. Dans ces conditions, de grandes avancées s’opèrent dans le domaine de la médecine transcendantale.

Le changement de niveau de conscience et l’élévation de la fréquence vibratoire de l’âme transparaissent de manière patente dans l’architecture urbaine.

L’humanité qui mène un mode spirituel d’existence découvre des structures harmonieuses de forme. De plus, la technologie sophistiquée, travaillant avec les forces vivantes de la nature, permet de nettoyer l’environnement planétaire en un temps record.

Les objectifs et les termes de la culture s’en trouvent modifiés et complètement bouleversés. Les priorités humaines changent au profit des valeurs éternelles et impérissables.

La Confédération Galactique partage sans intrusion son savoir-faire en matière de management de tous les départements de la vie avec tous les peuples de la galaxie. Cela ne signifie pas uniformité dans la façon de vivre, mais complémentarité et richesse.

L’union des nations cosmiques est bénéfique à l’ensemble de l’univers local et du superunivers. Les nations bénéficiaires de l’aide que peuvent apporter les Frères de Lumière ne sont pas soumises à des contraintes et à des obligations particulières à leur égard. Ils n’exigent qu’on les honore tels des dieux.

L’aide cosmique est apportée sans contrainte de réciprocité appelée « dette ». La seule chose demandée est le respect et l’application de la loi universelle d’amour qui est prospérité et abondance pour tous.

La Confédération Cosmique n’agit pas comme un Sauveur ou un Messie. L’humanité doit se sauver elle-même. L’aide nécessaire lui est déjà offerte. Elle n’a qu’une seule chose à faire : saisir la main tendue de la Providence.

Elle n’est pas autorisée à s’immiscer dans les affaires d’une civilisation sans le consentement de celle-ci. Les serviteurs cosmiques n’agissent jamais sans l’approbation du Seigneur Christ et des « esprits angéliques » qui constituent le prolongement de l’activité de la Mère Divine.

Elle n’intervient qu’après avoir pris elle-même conseil auprès des « esprits angéliques » appartenant à des ordres divers de service. Elle ne peut résoudre du jour au lendemain les problèmes humains qui résultent de causes profondes et lointaines.

L’homme, collectivement et individuellement, est responsable de ses actes et pensées. Il en assume karmiquement les conséquences. Cependant, la Providence n’étant pas un vain mot, il peut bénéficier de facteurs atténuants et du principe de compensation qui permet de neutraliser les mauvaises causes par de bonnes actions.

Son but est de soutenir les efforts d’évolution du genre humain dans n’importe quel secteur de l’univers local, en se conformant toujours aux injonctions du Christ, Souverain absolu de la Voie Lactée.

Les membres de la Confraternité Cosmique possèdent tous le statut d’enfants ou de fils de Dieu. Ce sont des dieux-hommes comme sont appelés à le devenir tous les hommes de la planète Gaya.

Il faut se rappeler ce que Christ, au temps de son incarnation dans le corps de Jésus de Nazareth, rappelait fréquemment à ses disciples et aux pharisiens eux-mêmes :

« Ne savez-vous pas que vous êtes des “dieux“ », ainsi qu’il est écrit dans les psaumes, et aussi conformément à ce que Moïse a déclaré : “L’homme a été fait à l’image et à la ressemblance de Dieu. “

En conséquence de quoi, les Frères de Lumière ne réclament de la part des humains ni adoration ni vénération, mais simplement respect et dignité dans la voie du service cosmique.

À plus forte raison, les hommes doivent cesser de s’adonner au culte de la personnalité rendu à leurs leaders politiques, éducatifs ou religieux. Les sages ou les maîtres de sagesse ne réclament aucun culte.

Ils font simplement partie d’une organisation-parente des étoiles, désireuse d’entretenir et de maintenir des rapports fraternels avec ses parents de la Terre.

Aucun homme, aucun illuminati, aucun esprit reptilien, n’a le droit d’exiger de tout homme une marque quelconque de soumission et encore moins d’adoration ou de vénération.

Les Frères Cosmiques font ce qui est nécessaire pour protéger l’humanité contre les agressions extérieures, les effets des éruptions solaires, les catastrophes naturelles, les conflits nucléaires et tous types de pollution jusqu’à ce qu’elle soit elle-même en mesure de se protéger efficacement.

C’est pourquoi les Frères de Lumière ont intensifié comme jamais leur intervention au cours du siècle qui vient de s’écouler.

Ils s’efforcent d’aider les hommes de bonne volonté à élever leur propre fréquence vibratoire, à dilater leur conscience dans le sens de l’infini et à leur faire prendre pleinement conscience des facultés créatrices qui sommeillent dans leur âme comme dans chaque être.

Tous les êtres, les hommes comme les animaux, les pierres comme les plantes, les anges comme les élémentaux et les esprits de la nature, les hommes primitifs comme les hommes spiritualisés ou divinisés, sont Un dans l’Être Cosmique absolu, que nous nommons Dieu-Père.

Ce Dieu paternel et aimant, infiniment bon et compatissant, n’est pas le dieu courroucé des juifs ou le dieu jaloux et guerrier des musulmans. Ce n’est le dieu d’aucune croyance évolutionnaire que l’on qualifie à tort de « religion ».

Dans tout l’univers il n’y a jamais eu qu’un seul et unique Dieu qui est l’Être suprême sans commencement ni fin, qui siège au Paradis central : celui que professait Jésus-Christ. Le Dieu de Jésus-Christ est non seulement immanent à la nature humaine, mais de plus il transcende le temps et l’espace multi-dimensionnel et toutes les limitations de l’espace-temps.

Le Paradis central est un point dont le centre est partout et la circonférence nulle part. L’esprit humain ne saurait le concevoir. Là réside la Tri-Unité, c’est-à-dire l’Absolu indifférencié. Aucun prophète ne saurait prétendre se trouver en rapport avec le Divin paradisiaque.

Dieu ne saurait être ni courroucé ni jaloux ni affecté par les insultes humaines. Dieu-Père est le « Je Suis » de tout être. Chaque humain est appelé à réaliser ce « Je Suis » éternel. La Confédération des Fils de Lumière du cosmos entend aider tous les hommes à obtenir cette réalisation spirituelle et divine.

Les pécheurs sont invités à faire amende honorable et sont admis comme tous les autres frères à réaliser cette « divinité » qui sommeille dans leur cœur, à recevoir dans le temple de l’âme et de l’esprit ce Père céleste infiniment bon et aimant, qu’ils soient goyims, aryens, juifs ou Gentils de n’importe quelle nation ou peuple terrestre. Aucun être ne doit être laissé à la traîne.

L’homme est responsable de lui-même. Les Frères de Sagesse ne sont là que pour l’aider et l’instruire dans le processus de la grande transmutation alchimique de soi.

Le fait que les apparitions des vaisseaux spatio-temporels soient de plus en plus fréquentes est un signe remarquable : les temps sont mûrs, des décisions définitives doivent être prises. L’heure n’est plus à la tergiversation. Les Frères de Sagesse révèlent publiquement et à l’échelle planétaire leur existence officielle.

De la façon dont les hommes interprèteront le signe des temps dépendra le retour plus ou moins rapide du Christ sur les nuées comme il nous l’a promis. Christ ne saurait nous mentir. Il a promis le retour et il sera parmi nous en temps opportun.

Ce qui doit arriver, aucun dirigeant politique, aucun illuminati, aucun « esprit reptilien », ne peut en empêcher l’accomplissement. Les « esprits sataniques » tentent, par toutes les manières possibles, de répandre la peur et les fruits de leur turpitude dans l’âme de l’humanité en vue d’empêcher le retour imminent du Christ.

Mais le Dragon se meurt. Sa fin est proche. Les adorateurs du Veau d’or, tous les Illuminatis, doivent se repentir avant qu’il ne soit à jamais trop tard pour eux. Ils n’ignorent rien de ce qui est en voie d’accomplissement.

Ils ont peur. Pour faire leur « mea culpa », ils doivent s’approcher les mains vides de l’autel de Dieu, se débarrasser de leurs ors et de leurs bijoux, et les offrir en gage de sacrifice et de bonne volonté à la condition humaine qu’ils ont dépouillée.

Il n’y aura pas d’autres issues pour eux. Ils peuvent encore échapper à la redoutable épée de Damoclès suspendue dangereusement au-dessus de leurs têtes.

Les Illuminatis répandent la peur des extraterrestres, les Frères de sagesse, car ils les craignent. Ils ont entretenu et attisé la haine des peuples. Ils ont volontairement créé la confusion dans toutes les couches sociales.

Ils entretiennent l’esprit racial et sont les racistes qu’ils prétendent combattre. Ils sont les antisémites qu’ils prétendent dénoncer. Ils sont par nature des ségrégationnistes. Ils sont le brandon de discorde de l’humanité. L’abondance et la prospérité pour tous ne les intéressent pas. Ils ne veulent pas d’une humanité libre et entreprenante. Ils ne veulent pas la fraternité des hommes et des peuples.

Ils veulent museler la liberté tant des nations que des individus. Ils terrorisent la condition humaine pour l’asservir toujours davantage. Ils veulent continuer de s’abreuver de votre sang.

Ils ne veulent pas que vous exprimiez votre potentiel créateur infini. Ils veulent faire de vous les exécutants serviles de leurs sales besognes. Ils créent volontairement la pénurie mondiale pour mieux vous manipuler et vous asservir.

L’heure est venue de se libérer de toutes les entraves, de tous les diktats, tant intérieurs qu’extérieurs. Tout doit être fait afin que s’étende le règne de l’amour, du partage, du respect de toute vie, qu’elle soit animale ou humaine.

Les Frères Aînés de l’humanité injectent dans le tissu éthérique de la planète des « forces spirituelles d’une puissance inouïe ». Celles-ci aideront l’homme à créer les conditions favorables à son développement spirituel et à se souvenir qu’il est vraiment lui aussi un « fils de la lumière ».

Devenez une personne réellement aimante et spirituelle. Ne répondez pas à la haine par la haine et à la violence par la violence. Personne ne peut faire le travail de transmutation créatrice à votre place.

L’humanité est arrivée à la croisée des chemins. Choisissez la bonne voie, la seule qui vaille la peine d’être suivie, la voie de l’amour christique, l’évangile de la paix. Il vous appartient de contribuer à mettre un terme définitif à l’âge de souffrance et des ténèbres. Recouvrez votre liberté.

Faites entendre la voix de votre émancipation. Connaissez la vérité. La vérité vous affranchira, dit le Souverain de l’univers. Soyez un acteur actif de la transition planétaire en transmutant à votre propre niveau les basses vibrations planétaires en hautes vibrations.

Vous n’êtes pas seuls dans l’univers. Les Frères Aînés de l’humanité vous assistent et vous accompagnent. Depuis la nuit des temps, ils ont été à vos côtés. Ils sont les serviteurs du Christ. Rejoignez-les.

Le pouvoir « illuminati » cherche à imposer au monde la future colonisation selon les principes suivants :

  • Celui qui contrôle les réserves de nourriture contrôle les personnes.
  • Celui qui contrôle l’énergie contrôle les continents et toute la géo-politique.
  • Celui qui contrôle l’argent contrôle l’humanité entière.

Cherchez les adorateurs du Veau d’or et vous trouverez la source de la crise mondiale. Celle-ci n’existe que pour les pauvres et les laissés-pour-compte. Dans quatre domaines cruciaux, à savoir l’énergie, l’agro-alimentaire, l’industrie militaire et la pharmaco-dynamique, les mêmes familles d’élite issues du monde de la banque et des finances internationales ont pris le contrôle du monde et les conséquences sont dévastatrices pour la planète.

Voilà ceux qui profitent de la suppression de la recherche scientifique capable de mettre au profit du monde une énergie libre à portée de tous. Certaines nouvelles technologies ne sont pas souhaitées par les Illuminatis adorateurs du Veau.

La Hiérarchie des Puissances de l’Ombre ne veut pas que l’humanité connaisse l’existence de la Fraternité des Frères de l’Espace qui soutient le monde libre, se voulant indépendante de la tutelle que s’évertuent de maintenir les forces ténébreuses du mal.

Les banquiers « illuminatis » créent de l’argent à partir de rien. Ils ne travaillent pas, n’engrangent pas, ne produisent rien. Ils emploient simplement votre argent. Les 10.000 euros que vous déposez à la banque de dépôts, ils les prêtent plusieurs fois et les transforment en 100.000 euros, tout en ne faisant rien, ou plutôt en inscrivant seulement des chiffres sur des comptes différents. Ils jouent avec les nombres. Ils vous maintiennent dans l’ignorance des rouages économiques et vous manipulent.

Mais jouer n’est pas travailler. C’est cela la réalité de la tromperie des Forces de l’Ombre. Elles manipulent votre force de travail ou de créativité. Vous produisez et eux mangent, dorment, s’amusent, se paient des palais et tout le confort possible, tandis que le reste du monde les sert comme de bons et loyaux domestiques que nous devons tous être. Le monde finit par crever les doigts de pieds ouverts en éventail. Les nantis-voleurs épuisent leurs esclaves et ces derniers meurent dans l’apparent repos des domestiques épuisés par l’effort constant qu’ils traiteront d’ailleurs de « fainéants ». Ce n’est pas cela le message de Jésus-Christ ou de la Confraternité des Nations libres du cosmos.

Henry Ford, en 1922, disait : « Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire parce que si tel était le cas, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin. » C’est un maître, un gourou « illuminati », un renard rusé qui parle. Il sait de quoi il parle. C’est le principe sur lequel fonctionnent tous ceux qui entassent des fortunes.

Ne vous y trompez pas. Ces « forces ténébreuses » veulent entraîner le monde à adorer le Veau d’or dont les grands-prêtres sont appelés « illuminatis » de tous grades. Elles ne s’intéressent pas au bien-être et à l’évolution de l’humanité.

Les hommes ne sont pour eux que des animaux, des sous-hommes, des esclaves, qui méritent le châtiment de la mort si besoin est.

Eux et leurs enfants portent de beaux costumes, leurs femmes et leurs filles portent de belles robes avec de beaux bijoux de valeur. Ils mènent un grand train de vie. Les goyims ne seront jamais à leurs yeux que de vils domestiques qu’ils traitent moins bien que leurs chiens. Ils veulent qu’on les honore.

Ils veulent partout la première place. Il n’y a qu’eux qui comptent et les gens de leur espèce. Ils sont de la race des seigneurs et cela doit se savoir. Ils ne sont rien en vérité, mais par l’argent ils s’imposent.

Ils ont tout ce qu’ils veulent. L’argent leur donne la superbe des rois. L’argent leur donne cette assurance faite d’arrogance, de prétention et de suffisance insupportable.

Supprimez-leur le Veau d’or, ils deviennent aussitôt moins que rien, car ils ne savent rien faire de leurs mains ni à la sueur de leur front. Nous parlons de cette sueur qui résulte de cet effort qui rend tout homme digne d’être appelé homme.

Ce qu’ils veulent, c’est votre dépendance à leur égard. Vous ne devez rien contrôler et ne rien posséder en propre. Eux doivent tout contrôler et tout posséder.

Ils emploient votre propre force de productivité créatrice pour servir les intérêts de leur propre caste de nantis qui s’engraissent sur le dos de l’humanité, des goyims, et boivent avidement votre sang et celui de vos enfants.

Les maîtres ésotériques, c’est-à-dire Lucifer, Satan, Mammon, Belzébuth et toute la clique des « démons », tous les « esprits lucifériens et sataniques » constituent le haut clergé occulte du monde païen et laïque, siégeant dans les bas-fonds de l’astralité psychique.

Cette élite financière, fabriquant de fausses monnaies, faisant tourner la planche à billets des états et arnaqueuse de métier, vous engage sur le terrain de la prétendue démocratie et vous lui donnez naïvement et innocemment votre sang et celui de vos enfants, croyant défendre l’idéal de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

Les juifs ordinaires n’y sont pour rien dans l’application de ce machiavélique programme monté par les « seigneurs de la race ». Ils en sont les victimes autant que tous les goyims de la planète. Au sommet de la pyramide, il y a l’élite des seigneurs financiers de la race. Il en est de même pour une certaine élite sémitique qui avance masquée et ceux qui leur ressemblent.

Vous ne faites que les enrichir davantage, leur donnant dans le même temps le bâton qui viendra vous frapper si vous vous avérez être de mauvais domestiques. Vous devenez les esclaves d’une classe dirigeante de maîtres. Vous travaillez toute votre vie pour payer vos dettes « artificielles ».

Quand vous avez fini de payer, si jamais vous y parvenez un jour, vous êtes si usés par toutes ces années de travail que vous n’avez plus la force ni même les moyens de jouir paisiblement de votre retraite.

Quant à cette « élite de seigneurs » ils finissent par être punis par là-même où ils ont péché. Ils meurent sous les monceaux d’or qu’ils ont accumulés. La roue de la fortune tourne aussi pour eux. Ils devraient s’en souvenir.

L’élite dirigeante bancaire et financière est au sommet de la pyramide du pouvoir. Elle contrôle les états, fait et défait les présidences autant qu’elle peut. Il est même probable que tous les membres de ces familles dominantes et même leurs serviles domestiques, constitués d’aryens et de non-juifs, ignorent tout du projet occulte, mais ils participent, qu’ils le veuillent ou non, à l’application du programme.

Personne ne vous demande de renier vos racines ethniques, vos parents, votre famille. Cependant, vous avez le droit de renoncer aux croyances de la mort et de l’esclavage.

Vivez pleinement l’idéal christique. Il n’est qu’une seule religion dans tout le cosmos : celle du CHRIST. Tout le reste n’est que croyances et superstitions. Qui n’est pas pour lui est contre la loi universelle de l’amour et de la vérité.

Rappelez-vous que vous ne faites qu’Un avec l’univers et le Christ. Le temps viendra où tous les hommes seront vraiment frères et la Terre intègrera la Confédération Galactique des Nations Stellaires sous la houlette du Grand Pasteur universel.

 

(Althotas, Livre 3, La Grande Loge Noire, le message du CHRIST, ouvrage à paraître ;

voir aussi de « Piotr Phénix, Réincarnations et résurrection, enseignement d’un alchimiste »,

ouvrage édité encore disponible)